Se connecter

Mot de passe perdu ?

Entrez votre adresse email pour réinitialiser votre mot de passe.

Votre demande a bien été prise en compte.
Vous allez bientôt recevoir un email pour réinitialiser votre mot de passe.

L’attractivité de Paris a été impactée par les attentats de l’année 2015, mais la capitale préserve son statut de principale ville touristique au monde

11/07/2017

Après une première vague en 2013, Ipsos a interrogé les habitants de vingt-six pays sur leur opinion envers 60 grandes métropoles de rang mondial. Quelles sont les villes que les habitants du monde préfèrent pour vivre, faire du tourisme, ou encore faire des affaires ? 

L’étude Ipsos Top Cities 2017 apporte des réponses à ces questions essentielles alors que, selon les Nations Unies, plus de 54% de la population mondiale vit désormais en ville. 

NEW YORK RESTE LA VILLE LA PLUS ATTRACTIVE AU MONDE

Comme en 2013, l’indice composite reposant sur l’attractivité des villes en termes de qualité de vie, de tourisme et d’entreprenariat établi par Ipsos place New York en tête des villes les plus attractives au monde. Suivent Abu Dhabi, qui gagne deux places, et Londres, qui en perd une. Si Paris sort du trio de tête en reculant d’une place au classement, elle reste néanmoins très bien située en se positionnant au 4ème rang des 60 villes testées. Enfin, la 5ème place est occupée par Sydney, Tokyo et Zurich, qui arrivent au même niveau. 

PARIS CONSERVE SON STATUT DE CAPITALE TOURISTIQUE MONDIALE

Malgré un contexte troublé, Paris n’a en rien perdu son statut de ville la plus attractive au monde pour les touristes : 21% des citoyens du monde la citent comme étant une des trois villes idéales à visiter. Un niveau qui la situe certes juste devant Rome (20%), mais assez loin devant New York (16%), Londres ou Sydney (13% chacune). Ce sont notamment les habitants d’Amérique latine qui rêvent de visiter Paris : la capitale est citée par 33% des Brésiliens, 31% des Péruviens et 30% des Argentins et des Mexicains. Toutefois, ce sont avant tout... les Français qui citent Paris comme étant la meilleure ville à visiter

UNE QUALITÉ DE VIVRE EN LÉGER REPLI

La réputation de Paris a en revanche sensiblement souffert en ce qui concerne la qualité de vie : avec 11% de citations, elle se situe désormais au 10ème rang des villes dans lesquelles les habitants des 26 pays interrogés souhaiteraient vivre, soit un net recul par rapport à 2013 où elle se situait à la 3ème place. Un repli sans aucun doute à mettre en lien avec les attentats qui ont endeuillé la capitale en 2015.
Ce sont Zurich (18%), Sydney (16%) et à égalité Abu Dhabi, Vancouver et Stockholm (13% chacune) qui sont le plus souvent citées comme étant les villes les plus agréables à vivre.

C’est dans les grandes puissances émergentes que l’on rêve de s’installer à Paris : la capitale arrive en 2ème place des villes où il fait bon vivre pour les Mexicains, en 3ème chez les Argentins et les Russes, en 4ème chez les Turcs, en 5ème place pour les Indiens ou les Chinois, etc. En revanche, les habitants des pays d’Europe de l’ouest, d’Amérique du nord ou des pays développés d’Asie (Japon, Corée du sud) semblent manifester moins d’enthousiasme envers la vie à Paris.  

Enfin, Paris peine encore à se positionner en tant que métropole attractive pour les entrepreneurs et les investisseurs : seuls 7% des personnes interrogées estiment que Paris est parmi les trois villes où il est le plus facile de faire des affaires, très loin derrière New York (23%), Abu Dhabi (21%), Londres ou Hong Kong (16%). 

SYDNEY ET ROME, LES DEUX VILLES OÙ LES FRANÇAIS PRÉFÈRERAIENT VIVRE... APRÈS PARIS

Si on leur demande, parmi les soixante villes testées, celles dans lesquelles ils préfèreraient vivre, les Français citent avant tout Paris (27%). Toutefois, Sydney arrive juste derrière la ville lumière (25%), suivie de Rome (20%). Contrairement aux idées reçues, New York (17%) et Londres (16%) n’arrivent dont pas en tête du classement, mais d’autres grandes villes nord-américaines, notamment Vancouver (16%) et Toronto (13%) tirent néanmoins leur épingle du jeu. Des résultats qui ne sont pas sans importante, alors que face aux difficultés économiques persistantes du pays, une part croissante des Français choisit l’expatriation. 

Document associé :