Se connecter

Mot de passe perdu ?

Entrez votre adresse email pour réinitialiser votre mot de passe.

Votre demande a bien été prise en compte.
Vous allez bientôt recevoir un email pour réinitialiser votre mot de passe.

Présidentielle 2017 : Jean-Luc Mélenchon poursuit sa progression

11/04/2017

Ipsos / Sopra Steria se sont penchés, pour France Télévisions et Radio France, sur le rapport de forces et l’état d’esprit des Français à 2 semaines du 1er tour de l’élection Présidentielle.

Par rapport à la première enquête (terrain réalisé du 25 au 27 mars), Jean-Luc Mélenchon poursuit sa progression dans les intentions de vote et devance très légèrement François Fillon (18,5% contre 18%), Marine Le Pen et Emmanuel Macron étant quant à eux crédités de 24%. Il y a maintenant un peu plus de 10 points d’écart entre J.-L. Mélenchon et B. Hamon (8% des intentions de vote).

Les personnes comptant voter pour M. Le Pen et F. Fillon restent toujours plus déterminées, déclarant très majoritairement que leur choix est définitif. A l’inverse, cette sûreté du choix demeure sensiblement moindre auprès des électorats Mélenchon, Macron et Hamon.

La question sur les seconds est sont également très éclairante. Ils ont été mesurés auprès des Français exprimant une intention de vote mais déclarant que celle-ci pourrait encore changer. Même si, on l’a vu, les électeurs de F. Fillon pouvant encore changer d’avis sont peu nombreux, ils choisiraient majoritairement E. Macron en 2nd choix. Pour les électeurs d’E. Macron, le 2nd choix se ferait en faveur de JL Mélenchon puis de  B. Hamon et de F. Fillon.

Au 2nd tour, la dynamique des reports des voix est favorable à E. Macron. Les électeurs de B. Hamon au 1er tour se reporteraient massivement sur lui. En revanche, un peu moins de la moitié des électeurs de JL Mélenchon se tourneraient vers lui (47%, la même proportion se retranchant dans l’abstention). Les reports éventuels des électeurs de F. Fillon seraient plus partagés : 42 % en faveur d’E. Macron, 26% en faveur de M. Le Pen et 32% s’abstenant.

La campagne électorale suscite majoritairement des évocations négatives (déception, dégoût, voire colère). Par ailleurs, elle n’a pas permis à une large majorité de Français d’apprendre grand-chose sur les programmes et les personnalités des candidats (64%).

Nouveau signe de la dynamique dont bénéficie J.-L. Mélenchon, c’est lui qui semble faire la meilleure campagne (74%), devant E. Macron (59%) et M. Le Pen (55%), cette perception étant majoritairement négative pour B. Hamon et F. Fillon.

J.-L. Mélenchon est parmi les principaux candidats celui qui semble le plus à même de réduire les inégalités sociales, de moraliser la vie politique, de défendre l’environnement, d’augmenter le pouvoir d’achat et de garantir l’avenir du système de retraite.  E. Macron est celui qui est jugé le plus à même d’incarner la France dans le monde, d’assurer la cohésion nationale et de lutter contre le chômage. Enfin, c’est M. Le Pen qui est perçue comme la plus à même d’apporter les bonnes solutions en matière d’immigration et de lutter contre l’insécurité.