Se connecter

Mot de passe perdu ?

Entrez votre adresse email pour réinitialiser votre mot de passe.

Votre demande a bien été prise en compte.
Vous allez bientôt recevoir un email pour réinitialiser votre mot de passe.

Baromètre politique : forte hausse de la popularité d’Emmanuel Macron, et légère progression des autres candidats à l’élection présidentielle

15/03/2017

Suite au soutien de François Bayrou, la popularité d’Emmanuel Macron progresse fortement, notamment parmi les sympathisants centristes. Près d’un Français sur deux a désormais une opinion favorable du candidat de En Marche !, le plus haut niveau enregistré dans notre baromètre. Le contexte électoral est favorable à l’ensemble des candidats, qui voient tous leur image s’améliorer en mars.

LA POPULARITÉ D’EMMANUEL MACRON PROGRESSE FORTEMENT

La cote de popularité d’Emmanuel Macron progresse de 8 points en mars, pour s’établir à 47%, soit le plus haut niveau enregistré par le candidat de En Marche ! depuis son intégration au baromètre Ipsos/Le Point en septembre 2014. A un mois du premier tour de l’élection présidentielle, l’ancien ministre de l’Economie se hisse au 3ème rang du classement, derrière Alain Juppé (54% d’opinions favorables) et Jack Lang (47%).

L’évolution de la popularité d’Emmanuel Macron

Cette progression d’Emmanuel Macron est particulièrement marquée au centre (+10 points chez les sympathisants UDI, +20 points au MoDem), où le soutien apporté par François Bayrou a rencontré un écho positif. Plus généralement, le profil des Français qui ont une opinion favorable du candidat reste socialement très marqué : 59% chez les cadres supérieurs, 53% chez les détenteurs d’un diplôme supérieur au baccalauréat, 51% parmi les hauts revenus. Les catégories populaires, mais aussi les jeunes, sont en revanche plus en retrait.

UN CONTEXTE FAVORABLE À L’ENSEMBLE DES CANDIDATS

Cette progression d’Emmanuel Macron ne doit pas masquer la hausse générale de la popularité des principaux candidats à l’élection présidentielle en mars : +3 points pour Jean-Luc Mélenchon à 41%, +1 point pour Benoît Hamon à 39%, +4 points pour Marine Le Pen à 30% et +3 points pour François Fillon à 28%. Le climat particulièrement tendu de la campagne électorale ne semble donc pas conduire les Français à se détourner des candidats.

L’évolution de la popularité des principaux candidats à l’élection présidentielle

Avec 41% de jugements favorables et en 4ème position dans notre classement, Jean-Luc Mélenchon est à son plus haut niveau depuis mai 2012, dans la foulée du second tour du précédent scrutin présidentiel. Le leader de La France Insoumise est de loin le responsable politique le plus apprécié par les sympathisants FdG (83%) et il bénéficie aussi du jugement favorable de six électeurs socialistes ou écologistes sur dix, en très nette hausse ce mois-ci.

Quant à Benoît Hamon, avec 39% d’opinions favorables (+1 point), il atteint son plus haut niveau dans le baromètre Ipsos/Le Point depuis son entrée en janvier 2009. Le candidat socialiste consolide nettement sa base électorale en gagnant 14 points parmi les sympathisants PS (78%), même si, dans le même temps, il perd aussi bien sur sa gauche (65%, -12 points au FdG) que sur sa droite (22%, -13 points au MoDem).

A droite, François Fillon regagne une petite part du terrain perdu en février, mais avec 28% de jugements favorables (+3 points), il reste loin des 43% enregistrés en janvier. Là aussi, le candidat Les Républicains parvient à solidifier son électorat naturel, sa cote de popularité progressant de 6 points auprès des électeurs de son parti pour s’établir à 68%, un chiffre qui reste cependant faible par rapport à ses adversaires.

Enfin, Marine Le Pen progresse de 4 points pour s’établir à 30%, soit le plus haut niveau depuis novembre 2015, dans la foulée des attentats de Paris et pendant la campagne des régionales. La candidate du FN reste toujours très clivante avec 66% de jugements défavorables, dont 50% « très défavorables », le plus haut niveau de notre baromètre. Si elle est, parmi les candidats, celle qui est la plus soutenue par son propre camp (94% des sympathisants FN en ont une bonne opinion), elle est aussi largement rejetée à droite (65% de mauvaises opinions) et massivement à gauche (89%).

A noter, enfin, la progression de Nicolas Dupont-Aignan, qui gagne 5 points en mars, et au total 9 points depuis le début de l’année. Le candidat de Debout La France recueille 24% d’opinions favorables.

UNE FIN DE QUINQUENNAT POSITIVE POUR FRANÇOIS HOLLANDE

A deux mois de la fin de son mandat, la popularité de François Hollande progresse sensiblement (+5 points à 25%) pour atteindre son plus haut niveau depuis janvier 2016, dans la foulée des attentats de Paris de novembre 2015. La part des opinions défavorables recule aussi légèrement (71%, -4 points). En revanche, la stabilité est de mise pour le Premier ministre Bernard Cazeneuve, pour lequel les jugements favorables restent stables à 40%, et les jugements défavorables perdent 1 point à 41%.

Voir le baromètre de l'action politique Ipsos Le Point depuis 1996 :