Se connecter

Mot de passe perdu ?

Entrez votre adresse email pour réinitialiser votre mot de passe.

Votre demande a bien été prise en compte.
Vous allez bientôt recevoir un email pour réinitialiser votre mot de passe.

La santé mentale dans la sphère professionnelle

14/03/2017

78% des français pensent que les personnes ayant un trouble de santé mentale sont des personnes comme les autres. Pourtant, elles sont stigmatisées dans leur entreprise. Ipsos et la Fondation FALRET font le point la santé mentale dans la sphère professionnelle.

POUR 7 FRANÇAIS SUR 10, LES PROBLÈMES DE SANTÉ MENTALE ONT UN IMPACT NÉGATIF SUR LA SITUATION SOCIALE ET PROFESSIONNELLE

  • 74% des Français pensent que les personnes souffrant de maladies mentales sont davantage en échec professionnel
  • 58% des français pensent que les personnes souffrant de maladies mentales se font davantage licencier par leur employeur
  • 76% des français pensent que les employeurs ne permettent pas aux salariés qui souffrent de problèmes de santé mentale d’être accompagnés et aidés sur leurs lieux de travail

 

L’INFORMATION ET LA SENSIBILISATION TRÈS INSUFFISANTE

  • 61% des Français estiment que les autorités de santé (Ministère de la Santé, INPES, HAS, l’Ordre des Médecins, ARS, etc.) ne sensibilisent pas suffisamment les Français aux problèmes de santé mentale
  • Une très large majorité de Français estiment également que les acteurs du monde professionnel, grandes entreprises (90%) comme organisations patronales (92%), ne sensibilisent pas à la santé mentale

 

QUELQUES PREMIÈRES TENDANCES QUI SE DÉGAGENT DU BAROMÈTRE…

Près de 8 Français sur 10 estiment que les employeurs n’en font pas suffisamment pour prévenir (79%), informer (81%) ou repérer un problème de santé mentale chez un salarié (77%). De la même manière, une très large partie du grand public estime que les employeurs n’en font pas suffisamment pour aménager des postes de travail pour les personnes souffrant d’un problème de santé mentale (69%) ou pour adapter leur méthode de management (76%)

Document associé :